LES DERNIERES INFORMATIONS AU TOP EN INFORMATIQUESanimated-reading-smiley-image-0042

Octobre 2018

 

When you're using Chrome

  • to translate in english, click on the right of the mouse and choose "translate to english".
  • pour traduire en anglais, cliquer à droite de la souris et choisir "translate to english".
  •  

le 10 Octobre 2018 : Pour répondre à AMD dont les puces Ryzen rencontrent un franc-succès, Intel a annoncé ses processeurs de 9e génération pour machines desktop, avec notamment des Core i9, i7 et i5.

Le Core i9-9900K est le dernier fleuron de la gamme desktop d'Intel avec toujours une gravure en 14 nm sur base Coffee Lake Refresh. (Crédit Intel)

Le Core i9-9900K est le dernier fleuron de la gamme desktop d'Intel avec toujours une gravure en 14 nm sur base Coffee Lake Refresh. (Crédit Intel)

Intel, qui n’a pas fait un gros battage médiatique autour de l'événement annonçant ses dernières puces, a donné quelques détails sur sa nouvelle série de processeurs i9, i7 et i5 de 9e génération (architecture Coffee Lake Refresh). Mais il est difficile d’être impressionné par ce lancement après l'énorme succès rencontré par la série de processeurs AMD Ryzen 2 (14 nm avec des parties gravées en 12 nm) sortis plus tôt cette année. D’ailleurs, les processeurs de 9° génération d’Intel ne sont pas beaucoup plus performants que les processeurs Coffee Lake de 8e génération, dont ils conservent l'architecture 14nm. Il faudra attendre l’an prochain pour assister à une véritable innovation : le lancement des puces Cannon Lake gravées en 10nm. Et il semble que l’industrie retient son souffle en prévision de l’évènement.

Dans cette série de processeurs desktop de 9e génération d'Intel, c’est la version i9-9900k qui tient le haut du pavé, l’i9 étant appelé à alimenter l'offre de machines deskop grand public haut de gamme. Le nouveau CPU 8 cœurs/16 threads peut développer une puissance de 5 GHz par cœur, un record pour les machines desktop grand public. Néanmoins, les conventions de nommage ont un peu changé, car l'i9 était davantage orienté vers la création de contenus lourds et il représentait une offre intermédiaire entre l’i7 et le Xeon. Maintenant, l'i9 est beaucoup plus proche de l'i7 et a pris sa place au sommet de la gamme grand public.

Il semble qu’Intel a décidé de se concentrer uniquement sur le marché grand public, celui des créateurs de contenu et des gamers haut de gamme, et que le fondeur prend ses distances avec l’entrée de gamme moins rémunératrice. Si le processeur i9 ne rivalisent pas avec le Threadripper 2 d’AMD sur les applications multithreads, Intel est devant toutes les autres puces Ryzen 2 en termes de performances. Même si cet événement donne une idée plus précise sur la tendance du secteur, il faudra attendre l’an prochain pour voir vraiment ce qui se passera, Intel et AMD préparant chacun la sortie d’une nouvelle architecture.

le 09 Octobre 2018 :

HP profite de la tendance pour les Chromebook haut de gamme. Son dernier portable hybride ou deux-en-un baptisé Chromebook x360 est déjà disponible en précommande chez HP.com, mais il faudra attendre le 21 octobre pour le trouver en boutique. À noter que, de manière surprenante, le x360 est le seul hybride de sa catégorie livré sans stylo.

De type deux-en-un, le Chromebook x360 ce HP se positionne sur le segment premium comme le Google Pixel. (Crédit HP)De type deux-en-un, le Chromebook x360 ce HP se positionne sur le segment premium comme le Google Pixel. (Crédit HP). Après la sortie d’un Chromebook x2 convertible cette année, HP a annoncé hier la sortie d’un second Chromebook x360 14 pouces. Comme d’autres, le constructeur profite de la tendance pour ces portables hybrides haut de gamme. C’est le cas notamment d'Acer qui a livré un Chromebook Spin 13 et de Dell qui a livré un Inspiron Chromebook 14, tous deux avec des spécifications un peu similaires et à des tarifs autour de 600 dollars HT.

Clairement inspirées par le Google Pixelbook sorti l'an dernier, ces machines se situent dans une gamme de prix inférieure (milieu de gamme), ciblant semble-t-il des utilisateurs de Chromebook expérimentés à la recherche de machines offrant plus de fonctions que les premières machines de navigation web. Selon le fournisseur de Palo Alto, les ventes de Chromebook x2 sont satisfaisantes, ce qui signifie que les gens sont prêts à payer ce prix pour un Chromebook. Peut-être aussi que l'ajout du Google Play Store a quelque chose à voir avec ce succès.

Pas de stylet 

Compte tenu des promesses qui accompagnent la sortie de ce matériel, on peut être surpris par le choix de HP de ne pas fournir de stylo avec le Chromebook x360 14. Ce qui est pourtant le cas des autres concurrents Acer et Dell. Nos confrères de PCWorld attendent de pouvoir tester le Chromebook pour dire si le stylo fait vraiment défaut dans l’usage. Le portable hybride sera disponible en pré-commande à partir de lundi sur HP.com, mais on ne le trouvera pas en boutique avant le 21 octobre 

Le revêtement Advanced Electrodeposition (AED), plus durable que la peinture, donne un rendu céramique mat au Chromebook x360 14 de HP. (Crédit : HP)

Comme le Chromebook X2 précédent, le Chromebook x360 14 offre des avancées techniques et esthétiques. C’est le cas en particulier de la finition Advanced Electrodeposition (AED), plus durable que la peinture, qui donne à la coque un rendu céramique mat assez décoratif. 

 

Le Chromebook x360/14 pouces de HP est équipé de ports USB-C et USB-A, mais aussi d’une prise casque et microphone. (Crédit : HP)

La sortie de ce Chromebook marque une étape importante. Si l’on en croit les rumeurs, Google pourrait annoncer un Pixel Slate lors de l’événement organisé aujourd’hui à New York. Mais, s’il est de la même veine que le Pixelbook, son prix risque d’être très supérieur à ce que la plupart des gens souhaitent dépenser pour ce genre de produit. Ce qui profiterait au Chromebook x360 14 de HP - le seul sans stylo - et à la cohorte de machines similaires qui pourraient débarquer sur le marché.

La charnière à 360 degrés permet d’utiliser le Chromebook x360 14 d’HP comme une tablette ou d’autres modalités. (Crédit : HP)

le 05 Octobre 2018 : La Chine aurait infiltré Amazon, Apple et d'autres sociétés américaines en installant des composants espions sur les cartes mères serveurs fournies par SuperMicro.

Les cartes mères de SuperMicro sont aujourd'hui attentivement inspectées pour déceler des composants espions. (Crédit D.R.)

Les cartes mères de SuperMicro sont aujourd'hui attentivement inspectées pour déceler des composants espions. (Crédit D.R.)

Selon un article très détaillé de l’agence de presse Bloomberg, des composants chinois espions auraient été greffés sur les cartes mères des serveurs livrés aux datacenters pour espionner des dizaines de grandes entreprises américaines. Cette enquête explosive indique qu'alerté en 2015 par Apple et Amazon, le FBI aurait ouvert une enquête, dont l’existence n’a pas été confirmée par la police fédérale américaine. Installé sur certaines cartes mères fabriquées par l’américo-taiwainais Super Micro Computer, ce composant permettrait aux attaquants de modifier secrètement ces serveurs, de contourner les contrôles de sécurité des logiciels et, essentiellement, de donner au gouvernement chinois un accès direct aux réseaux d'une trentaine d'entreprises américaines.

Parmi les entreprises concernées, certaines comme Amazon et Apple contestent vigoureusement l’enquête, affirmant qu'elles n'ont jamais découvert de matériel malveillant ou signalé des problèmes similaires au FBI. Même en prenant le rapport Bloomberg au pied de la lettre, il reste d'importantes questions sans réponse quant à l'étendue de la diffusion de la puce et à la façon dont l'accès par la back door a été utilisée. Mais la simple idée qu’une puce malveillante implantée en secret sur des serveurs ait pu transmettre des informations confidentielles a déjà provoqué un électrochoc un peu partout dans le monde. Les discussions sont ainsi très animées sur les forums de Reddit tandis que Nicholas Weaver, professeur à l'Institut international d'informatique de Berkeley, a parlé d’une une attaque alarmante. « Ma première réaction a été « Sainte merde »[sic]", a indiqué le chercheur au magazine The Verge. « C'est un exploit en mode « God » dans le sous-système de gestion du système. »

Une information catastrophique pour SuperMicro

Longue et complexe, l’enquête de Bloomberg repose sur plus d'une douzaine de témoignages anonymes - dont beaucoup partagent des renseignements classifiés ou de nature très délicate, ce qui rend les commentaires consignés au dossier impossible sans répercussions. Malgré les dénégations des entreprises, Bloomberg mise sur le fait que les lecteurs auront confiance dans le sérieux de son reportage.

La sortie de cet article est particulièrement dommageable pour SuperMicro qui fournit des cartes mères x86 standards et sur-mesure à un grand nombre de fournisseurs de serveurs. Basé à San José, en Californie, avec des opérations de fabrication mondiales un peu partout dans le monde - y compris en Chine, où elle fabrique la plupart de ses cartes mères, SuperMicro fournit par exemple les datacenters d'Amazon qui alimentent son cloud Amazon Web Services et l'iCloud d'Apple. Un représentant du gouvernement s'adressant à M. Bloomberg a déclaré que l'objectif de la Chine était « l'accès à long terme à des secrets d'entreprise de grande valeur et à des réseaux gouvernementaux sensibles », ce qui s'inscrit dans le cadre des efforts déployés depuis longtemps par la Chine pour voler la propriété intellectuelle. 

Dans un commuiqué, SuperMicro réfute toutes les accusations de Bloomberg.

le 04 Octobre 2018 : Ce sont en tout six périphériques que Canon a mis sur le marché récemment. Quatre imprimantes de la gamme Pixma, compatibles avecc Amazon Alexa ; et deux scanners CanoScan, incluant des fonctionnalités de reconnaissance de documents et d'images.

La plus performante des imprimantes Pixma lancées par Canon est la TS 9550 et ne sera disponible qu'en novembre prochain. (Crédit : Canon)

La plus performante des imprimantes Pixma lancées par Canon est la TS 9550 et ne sera disponible qu'en novembre prochain. (Crédit : Canon)

Canon a lancé une nouvelle gamme d'imprimantes et de scanners intelligents Pixma. D'une part, la série Pixma TS9550, imprimante tout-en-un A3 à jet d'encre. Première du genre chez le japonais. Fonctionnalité un peu gadget, elles sont désormais compatibles avec Amazon Alexa. Les imprimantes répondent aux commandes vocales telles que « Alexa, démarrez les imprimantes Canon » et « imprimez une feuille de coloriage » via Amazon Echo ou un autre appareil compatible Alexa. Cette série est équipée de la technologie de tête d'impression Fine de Canon et de cinq cartouches d'encres individuelles. L'imprimante intègre également un fonctionnement sans fil et une connectivité WiFi. Elle est compatible avec AirPrint et Mopria pour l'impression directe à partir de périphériques connectés. 



L'imprimante Pixma TS8250 permet d'imprimer des photos de haute qualité. (Crédit : Canon)

La gamme Pixma TS8250 apporte une impression photo de haute qualité avec six cartouches d'encres individuelles. L'imprimante offre une connexion au Pixma Cloud Link via l'application d'impression Canon. Elle a une capacité d'impression de 15 pages par minute en noir et blanc et 10 pages par minute en couleur. Des cartouches XL et XXL sont en option pour les gros volumes. 

Deux scanners reconnaissant les documents 


Les Pixma TS6550 (à gauche) et TR4550 sont aussi compatibles avec Alexa. (Crédit : Canon)

Deux autres modèles Pixma font leur entrée chez le fournisseur. La TS6250 est dotée d'une cartouche d'encre noire à pigments dédiée, afin que le texte en noir reste net. À l'aide de la connectivité WiFi, l'application Canon Print permet aussi de contrôer l'imprimante depuis un périphérique connecté et d'accéder à Pixma Cloud Link. L'imprimante dispose d'un écran tactile de 7,5 cm, de cinq cartouches d'encres individuelles, d'une impression recto verso automatique et d'une impression photo sans marges pour les formats jusqu'à A4. La TR4550 est multifonctions, capable de copier et de numériser plusieurs pages avec le chargeur automatique de documents. Les appareils compatibles Amazon Alexa peuvent s'y connecter. 


Le CanoScan LiDE 400 peut numériser des documents volumineux grâce à un couvercle adapté. (Crédit : Canon)

Canon sort également deux scanners CanoScan LiDE. Le 400 est un scanner compact haut de gamme capable de numériser jusqu'à 4 800 x 4 800 points par pouce. Le couvercle Z à double articulation s'étend jusqu'à 21 mm, ce qui permet aux utilisateurs de numériser des documents volumineux. Le scanner dispose également de la détection Auto Scan, de la technologie Auto Photo Fix et de la technologie LiDE. Le CanoScan LiDE 300 est lui plus compact et léger. C'est un scanner à plat A4 pouvant numériser des résolutions allant jusqu'à 2 400 x 4 800 ppp. Auto Document Fix et Auto Photo Fix offrent ici aussi une reconnaissance instantanée des documents.

le 03 Octobre 2018 : Lors de son événement Microsoft Surface organisé à New York le 2 octobre, Microsoft a lancé des modèles Surface Pro 6, Surface Laptop 2, Surface Studio 2 de nouvelle génération, tournants tous avec des puces Intel Core de 8e Gen. Le tout dans une dominante de couleur noire, et un thème axé sur la concentration.

Microsoft a annoncé la mise à jour de Surface devices le 2 octobre : Surface Laptop 2, Surface Pro 6 et Surface Studio 2. Les écouteurs de surface ont rejoint la famille.

Microsoft a annoncé la mise à jour de Surface devices le 2 octobre : Surface Laptop 2, Surface Pro 6 et Surface Studio 2. Les écouteurs de surface ont rejoint la famille.

C’est Panos Panay, chef de produit de Microsoft, qui a présenté la nouvelle famille de Surface lors de l’événement Microsoft Surface organisé à New York ce mardi : un Surface Pro 6, un Surface Laptop 2, un Surface Studio 2, et même des écouteurs. Mais l'événement a débuté avec une affirmation évidente de Yusuf Mehdi, vice-président de Microsoft, Modern Life & Devices, lequel a déclaré : « Nous sommes tous très occupés ». Ce dernier a rappelé les trois dynamiques autour desquelles Microsoft a élaboré sa stratégie : la séparation entre la vie et le monde du travail s’estompe de plus en plus ; la course digitale permanente pour attirer l’attention des utilisateurs ; le désir des individus de réaliser leurs rêves.

« Nous sommes enthousiasmés par ce que nous pouvons faire pour répondre à ces dynamiques », a déclaré Yusuf Mehdi. Ajoutant que « tout commence avec Surface ». En précisant que « Microsoft veut également que les utilisateurs puissent interagir avec le contenu partout, avec n'importe quel appareil, même s’il tourne sous iOS ou Android ». Tout cela contribue selon lui à une certaine tranquillité d'esprit : oui, nous pouvons inviter n’importe qui à notre table ! « Enfin, Microsoft veut aider les utilisateurs à libérer leur créativité », a encore déclaré le vice-président de Microsoft, Modern Life & Devices.

Améliorer la productivité des salariés 

Dans la foulée, Panos Panay a présenté les derniers produits Surface, après avoir réitéré les axes stratégiques de Microsoft. « Cette génération de Surface est focalisée sur la concentration », a déclaré M. Panay. « Pour que les utilisateurs restent concentrés sur leur travail, la technologie doit passer au second plan ». Depuis l’annonce de cette conférence de presse par Microsoft, début septembre, plusieurs questions étaient restées en suspens. En particulier, certains se demandaient si, un an après le lancement des premiers Surface Studio et Surface Laptop, le constructeur proposerait un nouveau design pour ses machines deuxième génération. Certains se demandaient également si Microsoft livrerait un Surface Pro radicalement différent. La réponse à ces questions, c’est que Microsoft a apporté juste assez d’évolutions pour coller aux tendances du marché.

Surface Laptop 2 livré avec Windows 10 S

Ce qui rendait le premier Surface Pro si spécial, c’était sa légèreté, son design optimisé et la durée de vie exceptionnelle de sa batterie. Avec des compromis : un Windows 10 en Mode S, avec la possibilité de passer à Windows 10 Pro. On retrouve la même chose dans le Surface Laptop de seconde génération, mais avec de meilleurs composants. « Le Surface Laptop 2 est incroyablement silencieux », a déclaré M. Panay, et il possède un clavier Signature plus silencieux, les touches offrant un débattement de 1,5 mm. La machine est également dotée de la fonction Instant on et de Windows Hello. L'écran affichant en 3,4 millions de pixels offre le meilleur ratio de contraste de sa catégorie, et l'écran LCD est le plus fin que l’on puisse trouver sur un ordinateur portable. Évidemment, le Surface Laptop 2 est équipé d’un CPU quad-core de 8e génération, 85 % plus rapide que le CPU du Surface Pro de première génération. Enfin, il pèse toujours 0,77 kg. Eh oui, il est livré en noir. À noter que le premier Surface Laptop permettait de choisir entre un processeur Core i5 et Core i7 de 7e génération, entre 4 et 16 Go de RAM et plusieurs options de stockage (128, 256 et 512 Go). Ce modèle était doté d’un écran tactile en 2256 x 1504 pixels, capacité qui manquait aux Macbook Air.AdTech Ad

Le noir fait son apparition dans la gamme Surface Laptop 2.

Microsoft a fourni une liste rapide des spécifications du Surface Laptop 2, et elles sont apparemment similaires. La machine est proposée avec 16 Go de RAM au maximum et un stockage de 1 To au plus. Même si d’autres ordinateurs portables sont arrivés sur le marché avec une autonomie équivalente à celle du Surface Laptop, le PC-tablette de Microsoft offrait une bonne alternative aux légions de Macbook Air qui dominaient les campus. Mais, le prix élevé du Surface Pro - 1000 dollars environ - n’a pas joué en sa faveur. Le prix de cette Surface Pro 2 débutera à 999 dollars HT et les livraisons démarreront le 16 octobre. Il est possible de précommander dès maintenant ce modèle sur le Microsoft Store.

 

Désolé, il n'y a pas de port USB-C ici, juste le connecteur Surface.

 

Surface Pro 6 équipé de puces Intel avec 4 coeurs

La dernière tablette Surface Pro de Microsoft est sortie en juin 2017. Il était donc temps pour le constructeur de livrer une mise à jour. C’est chose faite avec le Surface Pro 6. Pour cette itération, Microsoft a fait le saut vers des puces quad-core Core de 8e génération, une évolution par rapport au Surface Pro (2017) qui était équipé de processeurs Core de 7e génération. Il faut évidemment s’attendre à voir arriver une nouvelle gamme de Type Cover en option pour habiller les tablettes proposées en quatre coloris différents : rouge, bleu, gris, et désormais noir. Le Stylo Surface reste également optionnel. Il faut considérer que ces deux accessoires généralement nécessaires gonflent encore le prix déjà élevé de la tablette.

La Microsoft Surface Pro 6 arrive en noir, mais aussi rouge, bleu et gris. Le vrai problème avec la gamme de tablettes Surface, c'est en effet leur prix. La première tablette Surface coutait 799 dollars HT avec un processeur Core m3. Mais le prix grimpait rapidement à 1 300 dollars HT pour un modèle Core i5 avec 8 Go de RAM et 256 Go de stockage, jusqu'à atteindre la somme faramineuse de 2 799 dollars HT pour un modèle Core i7 avec 1 To de stockage. Le prix du Surface Pro 6 démarrera à 899 dollars HT, mais il est difficile à ce stade d’évaluer le prix des configurations personnalisées. Le Surface Pro 16 sera livré à partir du 16 octobre, et il est possible de précommander certaines configurations dès maintenant sur le Microsoft Store.

Le Surface Pro 6 s'incline presque complètement, bien que vous voudrez l'utiliser seulement partiellement incliné.

Surface Studio 2 performant et moins cher

Le premier Surface Studio était étonnant : ce PC deux-en-un compact, lui-même caché derrière un énorme écran tactile pivotant de 28 pouces en 4500 x 3000 pixels, concentrait une série de composants mobiles que l’on retrouve généralement dans un ordinateur portable. Au tarif imposant de 4100 dollars HT, le Studio était un appareil ambitieux que tout le monde aurait aimé avoir sur son bureau, mais que peu de gens pouvaient s’offrir. Alors, que pouvait apporter de plus Microsoft avec un Surface Studio 2 ? Le constructeur a opté pour un design d’écran qui utilise un transistor différent, avec un pixel plus petit, mais une plus grande ouverture. Ces modifications permettent à Microsoft de mieux aligner l'écran LCD sur le polariseur, offrant 22 % de contraste en plus et 38 % de luminosité en plus – soit plus de 500 nits de luminance totale.

Le PC tout en un Surface Studio 2 de Microsoft est toujours le tout-en-un dont vous rêverez.

Même si le premier Surface Studio utilisait plusieurs composants mobiles, sa puissance était proche de celle d'un ordinateur de bureau. Il était doté d’un processeur Intel Core i7-6820HQ de 2,7 GHz et d’un GPU GeForce GTX 980M de 4 Go de Nvidia, une quantité de RAM énorme (32 Go), un gros disque dur de 2 To et un SSD de 128 Go pour le cache. On aurait pu croire que Microsoft passerait aux processeurs quad-core Core i7 de 8e génération pour cette seconde version, mais ce n'est pas le cas. Le constructeur a choisi d’équiper le Surface Studio 2 d’un Core i7-7820HQ de 7e génération. De plus, il utilise des circuits graphiques Nvidia Pascal plus anciens, en particulier des circuits GTX 1070 et 1080.

Console de jeu ou PC ? Qui s'en soucie ? Le Surface Studio 2 a maintenant la puissance nécessaire pour les artistes ou les joueurs, dit Microsoft.

Par contre, Microsoft n’a pas lésiné sur le stockage : le Surface Studio dispose d'un SSD de 2 To et abandonne au passage le système hybride de la première version. Pendant sa présentation, Panos Panay a également parlé du stylo Surface Pen livré avec ce modèle. Ce dernier offre 4096 niveaux de pression et la meilleure latence d'encre de sa catégorie. M. Panay a également fait la démonstration d’une prise d’une note avec traduction en texte. Le Surface Studio sera expédié d'ici le 15 novembre. Son prix de départ : 3499 dollars HT. Il est possible de le précommander dès maintenant sur le Microsoft Store.

Windows 10 : Aujourd’hui et plus tard

Malheureusement, l’imminente mise à jour de Windows 10 d’octobre 2018 n'a pas eu droit à une fête de sortie officielle. Les membres du programme bêta de Windows Insider ont déjà eu l'occasion de tester ses nouvelles fonctionnalités et améliorations. Certains pensaient que Microsoft avait déjà livré une build Insider finale en préparation d'une release pour tous. M. Mehdi a rapidement passé en revue les nouveautés majeures de la mise à jour d'octobre : Timeline, Your Phone, et autres. Mais la vraie nouvelle, c'est que l’update est disponible et qu’elle est téléchargeable dès maintenant, comme l’a annoncé Yusuf Mehdi.

Microsoft a également présenté une fonctionnalité déjà annoncée : l'intégration des tâches To-do dans Outlook. L'application To Do est également en cours d'intégration dans l'application Microsoft Launcher pour Android, une fonctionnalité déjà annoncée par Microsoft. Pour plus tard, Microsoft a présenté My Phone avec apps, qui permettra de mettre son mobile en miroir avec son PC et d'utiliser les apps directement dans son environnement PC. Maintenant que Windows est proposé en tant que service, et non comme une série de produits avec chacun ses mises à jour, le développement se poursuit. L'équipe Windows travaille actuellement sur la mise à jour Spring 2019 de Windows 10, prévue pour le printemps, appelée pour l’instant « 19H1 » en interne chez Microsoft.

La surprise des Surface Headphones

Pour accompagner ses produits Surface, Microsoft a vendu assez facilement des périphériques associés comme le stylo Surface Pen, mais aussi divers modèles de souris Microsoft, comme la souris Surface Precision Mouse, bien conçue. Lors de l'événement de New York mardi, M. Panay a présenté une nouveauté inattendue : des écouteurs. C'est une idée étrange, mais pas totalement. De plus en plus de gens travaillent avec leur Surface et d'autres appareils quand ils se déplacent, et les bruits du monde extérieur peuvent devenir gênants. Dans un café, un avion ou autre, le bruit ambiant peut empêcher l’utilisateur de se concentrer.

Microsoft n'a pas eu besoin de racheter un fournisseurs de casques audio pour sortir ses Surface Headphones.

Le casque Surface Headphones permet de s’isoler du bruit ambiant grâce à une fonction d'annulation active à 13 niveaux. Le Surface Headphones est doté de haut-parleurs de 40 mm, de quatre micros à formation de faisceau et de quatre micros antibruit actifs. Naturellement, les écouteurs sont également alimentés par Cortana. Ils seront bientôt commercialisés, et l'information est déjà disponible sur le Microsoft Store, mais il n’est pas encore possible de les précommander.

Les écouteurs de surface de Microsoft utilisent l'USB-C pour la charge. Il y a aussi un bouton sourdine pour parler sans que Cortana vous entende.

le 25 Septembre 2018 : La suite bureautique de Microsoft en version on premise arrive pour PC et Mac avec des tarifs revus, comme prévus en juillet dernier, à la hausse. L'éditeur a par ailleurs balayé la spéculation selon laquelle elle serait la dernière à ne pas nécessiter d'abonnement.

« Nous sommes heureux de confirmer que nous nous engageons à une autre version on premise dans le futur », a indiqué dans un billet Jared Spataro, responsable marketing de Microsoft.

« Nous sommes heureux de confirmer que nous nous engageons à une autre version on premise dans le futur », a indiqué dans un billet Jared Spataro, responsable marketing de Microsoft.

Microsoft a lancé aujourd'hui Office 2019 pour Windows et MacOS et les premiers à être servis seront ses clients détenteurs de licences en volume. Dans la foulée, la firme de Redmond a levé un peu plus le rideau sur le successeur de cette suite en mettant notamment fin aux dernières spéculations selon lesquelles cette version serait la dernière en dehors d'un abonnement. Dans un post, Jared Spataro, responsable marketing de Microsoft pour Windows et Office, a expliqué qu'Office 2019 sera déployé - sans surprise - dans plusieurs pays, tant pour les clients pro que particuliers.

Microsoft classe les logiciels selon leur mode de paiement, en faisant la distinction entre une licence achetée directement et une licence « louée » avec un paiement étalé dans le temps, comme avec un abonnement. Office 2019 est proposé sous la forme d'une licence perpétuelle, dénommée ainsi car elle est achetée avec un seul tarif initial qui donne à l'acheteur le droit d'utiliser à vie le logiciel, la licence n'ayant pas de date d'expiration.

Office 2019 Vs Office 365 ProPlus : La guerre des clans

De son côté, Office 365 ProPlus regroupe le même ensemble d'applications qu'Office 2019 (avec malgré tout quelques distinctions entre les versions Windows ou MacOS) et est accessible dans le cadre d'un abonnement Office 365. Les clients ne peuvent exécuter ProPlus que tant qu'ils continuent à effectuer des paiements mensuels ou annuels pour l'abonnement. « Office 2019 est la prochaine version on-premise de Word, Excel, PowerPoint, Outlook, Project, Visio, Access et Publisher », indique Jared Spataro en ajoutant que ProPlus est « la version connectée au cloud » d'Office. Mais il n'hésite pas à critiquer Office 2019 en mettant plutôt l'accent sur ProPlus qu'il décrit comme une meilleure option. « Office 365 ProPlus ... offre l'expérience Office la plus productive et la plus sécurisée - avec le coût total de possession le plus bas pour le déploiement et la gestion ».

Le dénigrement de Microsoft vis-à-vis de la licence perpétuelle d'Office ne date pas d'hier et, au fil du temps, elle a été plus en plus explicite. « Office 2019 fournit un ensemble d’améliorations précieuses pour les clients qui ne peuvent pas être connectés au cloud ou qui reçoivent régulièrement des mises à jour », souligne Jared Spataro qui précise également qu'Office 2019 contient des fonctionnalités déjà disponibles pour les utilisateurs d'Office 365 ProPlus.

AdTech Ad

Une durée de support revue à la baisse

La version sous licence perpétuelle d'Office a été créée en sélectionnant certaines des améliorations accumulées au fil des ans et des dernières fonctionnalités ajoutées à Office 365 depuis le lancement d'Office 2016, il y a trois ans. Jared Spataro a également comparé Office 2019 à la version de maintenance long terme (LTSC) de Windows 10 qui a la particularité d'être restée statique depuis une décennie, sans mentionner toutefois que certains clients ont acheté des licences perpétuelles justement pour cette raison. « Nous continuerons à ajouter de nouvelles fonctionnalités à Office 365 ProPlus chaque mois, notamment des innovations en matière de collaboration, d’intelligence artificielle, de sécurité et plus encore », a déclaré M. Spataro.

Malgré tout, Microsoft continuera à proposer des éditions on premise de sa suite Office, a promis M. Spataro. « Nous sommes heureux de confirmer que nous nous engageons à une autre version on premise dans le futur », a-t-il déclaré sans préciser de calendrier de publication, bien que l'on puisse miser sur un lancement d’Office 2022 pour l’automne 2021. Les augmentations de prix des versions on premise d'Office annoncées en juillet dernier doivent entrer en vigueur avec les débuts d'Office 2019. Les prix de la suite seront supérieurs de 10% à ceux de son prédécesseur, Office 2016, tandis que les licences CAL de Microsoft pour serveurs seront haussés de 10% à 30%. Microsoft a annoncé qu'il prendra en charge Office 2019 pendant sept ans et non plus 10 comme auparavant. Le support de la suite expirera donc le 14 octobre 2025, le jour même où Office 2016 partira à la retraite.

le 24 Septembre 2018 : L'éditeur de Redmond se met aussi au PC as a service. Avec Managed Desktop, les clients peuvent confier la gestion de leur parc bureautique à Microsoft.

Après Dell, HP, Lenovo, Avanade/Accenture ou Computacenter, C'est à Microsoft de proposer sa solution de PC/desktop as a service. (Crédit : Tadas Sar)

Après Dell, HP, Lenovo, Avanade/Accenture ou Computacenter, C'est à Microsoft de proposer sa solution de PC/desktop as a service. (Crédit : Tadas Sar)

Bill Predmore, président et co-propriétaire de l’équipe professionnelle de football féminin du Seattle Reign, n’a plus à s’inquiéter de gérer ses PC. « Je ne veux pas avoir à penser à la technologie » confie-t-il à nos confrères d’IDG. « Je veux que ce soit comme un utilitaire où j’appuis sur le bouton et ça fonctionne directement. » C’est ainsi qu’en décembre 2017, le Seattle Reign a pu tester en privé le Microsoft Managed Desktop (MMD), un nouveau service de gestion de poste de travail de Microsoft. M. Predmore en avait entendu parler car l’éditeur de Redmond est un sponsor de l'équipe.

Solution de PC/terminaux as a service, MMD donne accès à Microsoft 365 sur un périphérique géré par directement par Microsoft. Le Seattle Reign utilise, lui, des ordinateurs portables Surface, quelques Surface pro utilisés sur le terrain et à l’extérieur, et un Surface Studio. Mais Microsoft prend aussi en charge les périphériques HP et Dell. Les spécifications de base incluent une puce TPM (Trusted Platform Module), une connexion biométrique et des pilotes de haute qualité.

Mieux gérer les problèmes de sécurité

Microsoft 365 combine Windows, Office et le service de gestion de la mobilité et de la sécurité de Microsoft, que MMD verrouille encore plus. « Nous ne permettons pas à des agents tiers de fonctionner, afin de minimiser le nombre d'agents d'arrière-plan en cours d'exécution », explique le general manager de Microsoft, Bill Karagounis. « Il s’agit d’une pile sécurisée par Windows Defender et Defender ATP, que l’on surveille dans notre centre des opérations de sécurité. Vous ne compromettez donc pas l’autonomie de la batterie et les performances des appareils en faisant fonctionner cinq ou dix agents à tout moment. » De son côté M. Predmore voit les avantages de ce management de la sécurité à distance : « Je suis toujours inquiet pour quelqu'un qui reçoit un virus » rapporte le dirigeant, « mais maintenant, toute ces questions de sécurité sont gérées par Microsoft et je n'ai plus à m'en soucier. »

Pour les entreprises comme Seattle Reign, les ordinateurs de bureau sont devenus un produit basique, car ils n’ont guère d’avantage concurrentiel à tirer de leur gestion. Ils n'ont pas besoin d'expériences de poste de travail hautement personnalisées avec des stratégies de groupe poussées. Le contrôle des accès est clé par contre, le cryptage et la protection des informations d'identification étant beaucoup plus importants.

AdTech Ad

Une autre offre de PC as a service

La complexité de la gestion des versions précédentes de Windows a entrainé la transmission de cette tâche à des fournisseurs de services managés ou à des entreprises informatique externes. Mais ces solutions sont rarement économiques. Microsoft parie que ses nouvelles versions de Windows et Office, ainsi que ses outils d’analyse et de gestion cloud, vont rendre cette prise en charge des postes de travail rentable à grande échelle. Qu’elle soit assurée par Microsoft ou non. Par exemple, Dell, HP ou Lenovo proposent aussi du PC/desktop as a service, tout comme Avanade/Accenture et Computacenter.

Une dizaine de clients utilise déjà MMD au Royaume-Uni et aux États-Unis, dont le Lloyds Banking Group ou des PME comme Seattle Reign. Le prix de ce service varie en fonction du choix des appareils utilisés. M. Karagounis dit que la solution s'adresse d’abord aux grandes sociétés réglementées, « mais nous donnons aux petites organisations une option pour gérer des choses trop lourdes pour elles ». Le programme s'étendra au Canada, à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande au début de 2019. D’autres régions suivront plus tard dans l’année. Certains clients veulent une relation directe avec Microsoft pour cette gestion. Mais à l’avenir, M. Karagounis s'attend à ce que les partenaires prennent le relais.

Plusieurs modification de Microsoft 365 pour MMD

Microsoft utilise des outils tels que Autopilot, disponibles pour les partenaires et les services informatiques, et documente la configuration utilisée pour MMD. « Nous partageons l’architecture de référence et la base de référence avec nos partenaires afin qu’ils puissent décider s’ils veulent répliquer ou développer ce service pour l’offrir à leurs clients » précise le general manager de Microsoft. Les clients toujours sous Windows 7 auront besoin d’un intégrateur pour réaliser la migration des applications vers Windows 10, ou pour déployer Office 365 ou Azure Active Directory - nécessaire pour bénéficier du MMD.

L'éditeur a apporté des centaines de modifications au service Microsoft 365, basé sur l’exécution de MMD pour les premiers clients. L'une d’elles consistait à synchroniser automatiquement les dossiers du bureau et les dossiers communs comme « Documents » vers OneDrive. « Si l’un de nos utilisateurs renverse une tasse de café sur son PC, nous voulons pouvoir lui envoyer un nouveau PC et que, quand il se connecte, OneDrive ait déjà répliqué son bureau, ses dossiers et toutes les autres données sur le périphérique » précise M. Karagounis.

Des premiers retours positifs

Microsoft a également récemment modifié l'expérience d'installation des clients Azure AD. Auparavant, les utilisateurs pouvaient se connecter à un nouveau PC avec leurs informations d'identification d'entreprise, accéder au bureau et commencer à utiliser des fichiers pendant que les applications de sécurité et de chiffrement du terminal s’installaient. « Ce n’était pas acceptable pour nos clients plus grands et plus réglementés » explique le représentant de Microsoft. « Ils voulaient que tous les éléments de sécurité soient en place au moment où un utilisateur commence à utiliser le terminal.»

Du côté de Seattle Reign, les premiers retours sont plutôt bons. « Par le passé, si nous voulions mettre en place des services complexes sans avoir les ressources disponibles pour les déployer, nous ne les mettions tout bonnement pas en place » avoue Bill Predmore. « Mais cela limitait donc nos capacités car nous n’avions pas la structure nécessaire pour gérer notre entreprise comme nous le voulions. En examinant le coût des appareils et des licences de logiciels et en les gérant ensuite, cela est à la fois mieux et moins coûteux. »

 

Source : LMI / HEK

 

Shopping cart
Your shopping cart is empty
Log In
Calendar
«  December 2018  »
SuMoTuWeThFrSa
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031
Our poll
Que dites-vous du site HEK?
Total of answers: 75